-A +A
Version imprimableEnvoyer à un ami

Nous sommes allés au Niger en mars 2006 quelques jours avant l'éclipse totale à Timia. La saison étant prolongée en raison de ce phénomène, quelques milliers de touristes supplémentaires débarquèrent à Agadez pour y assister. Ce fut la dernière bonne saison pour le nord du Niger.

En 2007 débutait la rébellion Touareg, puis la chute du Président Tandja et enfin El Aqmi. Le nord du Niger est devenu inaccessible. Nous ne pouvons donc pas le sillonner sous la conduite d'Aghali, notre guide, accompagné de Bachir et de ses dromadaires familiers (qui n'hésitaient pas à nous pousser à l'heure de la sieste pour prendre la meilleure place à l'ombre des acacias). Nous devrons attendre encore avant de revoir Bacho, l'instituteur rencontré à Timia, et ses élèves. Internet ne remplace pas ces rencontres.

Le Ténéré est vraiment le "désert des déserts". Le sable y a la couleur de l'or. Ses hautes dunes se succèdent en vagues gigantesques, inlassablement lancées à l'assaut des derniers massifs montagneux du nord, ou d'un rivage indéfiniment éloigné. Quant aux glaciers qu'on croit voir parfois au flanc des dunes, ce ne sont pas des mirages mais les affleurements bleutés de filons de marbre.

notre voyagiste : Point Afrique  www.point-afrique.com