-A +A
Version imprimableEnvoyer à un ami
Fluctuations temporelles (nouveauté 2018)

Fluctuations temporelles (nouveauté 2018)

Fluctuations temporelles Le capitaine Stofer de la Flotte de la Fédération reçoit une nouvelle mission : assurer la sécurité d’un groupe d’archéologues sur la planète Minéva où se produisent des événements inexpliqués. Son ami Korsk qui étudie les textes des Médja exhumés des sables se délecte des chroniques d’un personnage étonnant : le mage Messo, voyant du temple d’Imoune. Peu après son arrivée sur le chantier, Stofer disparaît, au cours d’un dysfonctionnement du téléporteur. Propulsé à l’époque des Médja, il participe à leur vie quotidienne, subit leurs intrigues, apprécie l’hospitalité du mage… mais craint de rester prisonnier du passé… Messo est-il d’ailleurs aussi bienveillant qu’il le paraît ? N’envoie-t-il pas son invité vers un piège, en prétendant lui donner le moyen de revenir parmi les siens ?... Pendant ce temps, Korsk, bientôt rejoint par le chevalier Méri, suit les aventures de Stofer chez les Médja à travers les chroniques du mage…
Dépôt légal mai 2018. Livre broché dos carré collé format 16/24 cm. 522 pages. Prix public 21€ soit 19€95 avec la remise de 5%. Le port est offert.
19.9 € (Port gratuit)

Commentaires de l'auteur

Il n’est pas nécessaire d’avoir lu les romans précédents de la série Fédération des Planètes Solidaires, pour lire celui-ci. La série comporte quatre romans qui mettent en scène trois personnages principaux communs dans un même univers de science-fiction. Chacun raconte une histoire complète, largement indépendante des autres.

La dernière aventure des trois amis...
Le capitaine Stofer projeté dans le passé...
L'historien Korsk acharné à suivre son passage à l'ère Médja à travers des chroniques écrites des milliers d'années plus tôt...
Sans oublier le chevalier Méri, toujours aussi désinvolte...
Un voyage temporel peut-il modifier le passé ?
Lorsque les archéologues dégagent des peintures représentant Stofer sur les murs du palais royal, ils s'interrogent : le séjour du capitaine à l'ère Médja est-il la conséquence d'une instabilité temporelle, ou la volonté du destin ?